Allocution de Sa Majesté la reine lors de la Remise du Prix du Fonds Reine Mathilde, Palais Royal, le 7 mai 2015

 

"Un regard positif sur l'avenir"

 

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Chers jeunes,

 

Le bien-être des enfants et des jeunes est depuis longtemps déjà une préoccupation majeure du Fonds qui porte mon nom. De plus, le fait que je sois maman de jeunes adolescents me rend particulièrement sensible au regard unilatéral que la société porte parfois sur les jeunes. Trop souvent, notre société crée propage de la jeunesse une image que nous devons impérativement ajuster.

Aujourd'hui, la jeunesse ne semble plus être le temps de tous les possibles.

Les enquêtes et les sondages nous donnent souvent l'image d'une jeunesse morose, pessimiste et désabusée. Beaucoup de jeunes se disent en effet déçus par la société. Un récent sondage a fait apparaître qu'un jeune adulte sur deux n'aurait pas d'objectif et que les trois quarts des jeunes interrogés se sentiraient seuls. Pire encore: un tiers d'entre eux se sentiraient rejetés par la société. La réalité des chiffres leur donne d'ailleurs pas mal d'arguments: en Belgique, la proportion des jeunes sans travail est trop élevée. Chaque année, plus de 10% des jeunes quittent l'école sans aucun diplôme. De plus, la pauvreté infantile reste inquiétante.

Ce décrochage social est réellement une menace pour l'avenir, tant celui des jeunes que celui de la société toute entière. Il peut mener au fatalisme, à la démotivation, à un sentiment d'exclusion, autant d'obstacles au "vivre ensemble" qui est indispensable à l'évolution de toute société. C'est d'autant plus vrai pour les jeunes les plus fragiles socialement.

Pour certains, il est encore plus difficile de se trouver une place valorisante dans la société. Ceux qui ont vu, souvent dès le plus jeune âge, des obstacles s'élever devant eux: ceux pour qui il n'est pas naturel de prendre la parole, d'être dans les bons réseaux sociaux, d'avoir des activités épanouissantes,.... Ceux-là, dont le trajet social est difficile, ont encore plus de mal à jouer activement leur rôle de citoyen responsable et à trouver leurs propres réponses à des questions fondamentales comme: "Dans quelle société est-ce que je veux vivre? Comment puis-je donner un sens à ma vie? Où puis-je trouver l'énergie qui me donnera envie d'aller de l'avant ?".

Il est donc crucial de travailler à l'épanouissement des capacités des jeunes. En effet, quoi de plus naturel pour les jeunes que de pouvoir rêver et développer leurs talents en toute liberté ? Or, beaucoup de jeunes ont aujourd'hui le sentiment de vivre dans une société où le mot d'ordre semble être: "Fais tout ce que tu veux" mais signifie en fait: "Débrouille-toi tout seul". Malheureusement, la tentation est alors grande de se refermer sur soi, de s'isoler de cette société à laquelle on ne peut participer, de rejeter ceux que l'on considère désormais comme "les autres" et avec qui on n'a plus rien en commun.

 

Mesdames et Messieurs,

 

Tout comme les adultes, les jeunes suivent l'actualité. À ce stade de leur vie, ils  sont particulièrement sensibles aux messages négatifs et aux prévisions pessimistes ; or on ne cesse de leur répéter à quel point l'avenir est incertain. Nous devons aller au-delà de cette image négative. Nul ne sait de quoi l'avenir sera fait ; autant nous concentrer sur ce qui offre bel et bien des possibilités. Voilà le message que le Fonds entend faire passer.

Les jeunes ont besoin d'un but pour orienter leur vie. Ce but, ils le détermineront plus aisément s'ils osent rêver, et ils trouveront l'impulsion nécessaire pour l'atteindre si on leur permet de développer leurs talents. Le jeunes ne craignent pas les défis et aiment repousser leurs propres limites. Mais ils sont aussi disposés à jouer un rôle dans la société. Écoutons-les, car ils ont de bonnes idées. À travers ce qu'ils vivent, ils contribuent à façonner la société. Faisons en sorte que les jeunes puissent être une source d'inspiration pour d'autres jeunes et puissent construire un réseau social actif au sein duquel ils se sentent bien. En effet, une participation active conduit les jeunes à porter un jugement plus positif sur la société des adultes.

Avec en toile de fond cette approche positive, l'appel à projets de cette année accorde une attention particulière aux initiatives permettant aux jeunes de vaincre des obstacles et d'éprouver dès lors un sentiment de réussite.

Parmi les 207 projets qui ont été déposés, de nombreuses initiatives montrent qu'il existe sur le terrain une réelle volonté des jeunes d'exercer un rôle actif dans la société. Beaucoup d'initiatives étaient basées sur une volonté des jeunes eux-mêmes d'exprimer leurs talents artistiques, d'organiser un événement, de prendre la parole sur l'un ou l'autre sujet, de venir en aide à d'autres jeunes,... Et surtout, nous y avons vu une réelle volonté d'apprendre à s'approprier les outils qui permettent d'arriver à une autonomie sociale et professionnelle. En outre, le Fonds a voulu  soutenir très concrètement et de manière innovante les jeunes dans ce processus d'autonomie.

Je salue en particulier les élèves du Collège Saint-Michel d'Etterbeek ainsi que ceux du Koninklijk Atheneum Antwerpen, qui sont présents et accompagnés de leurs enseignants. Ce sont eux qui constituaient notre jury de jeunes de cette année. Le fait d'impliquer chaque année un jury de jeunes me tient particulièrement à cœur. Je n'ai entendu que des louanges quant à l'engagement et au sérieux dont les membres du jury ont fait preuve lors des délibérations qui ont mené au choix unanime du lauréat.

Tout comme nous, ils ont été impressionnés par l'originalité des projets présentés. Permettez-moi de citer quelques-unes de leurs réactions. « Le fait que nous ayons notre mot à dire et même le pouvoir de décision, est unique », dit l'un d'entre eux. Un autre écrit : « Notre voix est appréciée. J'espère que ce message atteindra beaucoup de personnes dans notre pays ».

 

À vous, mais également à tous les jeunes de notre pays, je tiens en tout cas à le confirmer clairement: « Oui, votre voix est appréciée ». C'est même bien plus que cela : elle est d'une importance cruciale pour notre avenir.

Ce pari délibéré de faire confiance à la capacité des jeunes à s'impliquer, à faire des choix sur des projets qui vont avoir un impact sur la société, sur d'autres jeunes, c'est notre façon de lutter contre la tentation du repli sur soi, contre les effets dommageables du décrochage social évoqués plus haut. Quoi de plus efficace que de montrer concrètement que les jeunes peuvent être le moteur d'actions et exercer leur pouvoir de décision?

 

Je félicite chaleureusement le lauréat - qui sera annoncé dans quelques instants - pour son engagement envers les jeunes.

 

Je voudrais conclure par une citation du Mahatma Gandhi, très appropriée en cette occasion : "The future depends on what you do today".

 

Je vous remercie.