65e anniversaire de la Reine Paola

  • 13/11/2002
Voir aussi :
Theme:

65e anniversaire de la Reine

Plusieurs journalistes de la presse quotidienne et périodique ont, l#occasion de son 65e anniversaire, adressé des questions la Reine (NB : la Reine a fêté son 65e anniversaire le 11 septembre 2002). Celle-ci a accepté d#y répondre, étant entendu que ces éléments de réponse soient mis la disposition de l#ensemble des médias.

Les questions adressées par les journalistes et les réponses de la Reine vous sont transmises en annexe la présente communication.

Le métier de Reine

1. Quels sont les combats qui vous tiennent le plus c?ur ´
Plutôt que de livrer des combats j?aimerais parler d?encourager, de valoriser des personnes et des idées dans les domaines les plus divers : l?enseignement, l?artisanat, le secteur social, l?activité dans la nature, la conservation du patrimoine culturel.

2. Le rôle de la Reine. Qu?aimez-vous dans votre métier de Reine ´
J?ai une grande admiration pour le Roi Baudouin. Il ne fut pas facile pour le Roi et pour moi de prendre la succession du Roi Baudouin et de la Reine Fabiola. Deux choses m?y ont aidée. D?abord, le conseil de ma s?ur aînée de rester égale moi-même. Ensuite, le fait d?avoir pu continuer habiter la même maison qui conserve depuis 40 ans tant de souvenirs. On transplante difficilement des arbres adultes.
La Constitution belge ne prévoit aucun rôle particulier pour la Reine. Tout d?abord je suis le plus souvent possible aux cotés du Roi. Le matin nous déjeunons ensemble. Nous parlons de nos programmes pour la journée ; nous lisons les journaux, et ensuite notre journée commence. Je m?efforce, via ma Fondation, d?aider les jeunes s?intégrer dans la société en soutenant, des projets novateurs dans l?enseignement. J?ai également accepté de suivre activement Child Focus, cette organisation qui combat la disparition des enfants. J?espère que mes contacts internationaux contribueront la lutte contre la maltraitance des enfants. Ce qui est passionnant dans la fonction de Reine, c?est qu?elle me permet de rencontrer des gens intéressants issus de toutes les professions et de toutes les couches de la population. Des personnes qu?autrement, je n?aurais jamais pu rencontrer et qui ne se seraient probablement jamais rencontrées non plus. Il arrive même souvent qu? la suite de ces rencontres des idées se conjuguent pour réaliser un projet constructif. Cela me procure une grande satisfaction et une vraie joie.
Au fond, il ne semble pas y avoir une grande différence entre ma vie comme Princesse et ma vie comme Reine. Il est vrai que mon agenda est maintenant plus chargé. Je dispose de moins de temps libre, mais j?ai le privilège d?avoir plus d?informations et d?être entourée par de merveilleux collaborateurs. Au départ j?ai dû surmonter ma timidité. Aujourd?hui j?éprouve un réel plaisir partager des idées avec d?autres, qu?ils soient de mon avis ou d?un avis contraire. C?est ça la richesse de l?échange. Ma curiosité est de connaître l?autre comme il vit et comme il pense, ses souffrances et ses joies. La non communication est pour moi pénible. J?aimerais d?ailleurs avoir une plus grande liberté d?approche naturelle et chaleureuse de l?autre.

3. Quel est l?événement qui vous a le plus peinée ´ Celui qui vous a le plus réjouie ´
L?événement qui m?a fort peinée est sans doute la disparition et les meurtres d?enfants en 1996 ; cela m?a profondément émue et choquée. De même l?attaque du 11 septembre 2001, le jour de mon anniversaire, m?a bouleversée. En ce qui concerne ma vie familiale ce fut le moment ou j?ai réalisé que le Roi était au bord de l?infarctus. J?étais seule et il fallait agir vite. Ce sont des moments de grande angoisse et qu?on n?oublie jamais plus.
Parmi les événements qui m?ont fort réjouie, je citerais la naissance de mes petits-enfants. J?ai eu la chance que ma fille me permette d?assister leur naissance. Ce fut pour moi un cadeau fantastique.

4. Y-a-t-il des visites qui vous ont laissé un souvenir impérissable ´
Parmi mes anciens souvenirs je me rappelle, peine mariée, être descendue dans une mine de charbon dans le Borinage. J?y ai été confrontée, jeune, la souffrance de tant de personnes obligées de s?expatrier et de travailler si durement loin de leur pays. J?ai vécu l un moment de forte émotion. Les visites des centres de revalidation de jeunes drogués, en Belgique comme l?étranger, m?ont vraiment marquée. Je n?oublierai jamais leur regard si intense. Lors de notre visite d?Etat en Allemagne, en passant sous la porte de Brandenbourg, je n?ai pu m?empêcher de penser ces longues années de division et de manque de liberté de tout un peuple.

5. Quelles sont les caractéristiques de la Belgique qui vous séduisent le plus ´
Ce que j?apprécie le plus, ici en Belgique, c?est que les gens ont du c?ur. Mais je dois ajouter que parfois ils sous-estiment trop leurs qualités et celles de notre pays.

6. Hobbies ´
Il est vrai que j?ai toujours de multiples passions un peu dans le désordre. C?est dû, une grande curiosité et une force vitale qui me pousse vers toutes sortes d?intérêts. J?ai très peur du jour où cette force pourrait m?abandonner.
Mes hobbies varient au rythme des saisons. L?été, la saison des vacances, qui pour moi est la moins attachante, nous aimons naviguer en Méditerranée et nager. La lumière est forte, tout est extrême c?est une explosion de vie qui chaque fois m?impressionne. Mais il y a l aussi des endroits plus lointains qu?on ne peut atteindre facilement. Ces îles ou ces villages avec leurs petites églises m?inspirent ; alors je m?assois volontiers devant une tasse de café et je peins l?aquarelle. Passer une nuit en bateau, dans une baie, rester admirer les étoiles et guetter le lever du jour me donne une joie profonde; cette lumière je l?emporte avec moi et l?hiver elle me revient en mémoire. En automne, la fièvre vacancière est finie et la lumière éclatante aussi. C?est un temps plus intime. Quoi de plus merveilleux que de revenir se détendre au coin du feu et lire un livre, après une belle promenade avec son chien dans la forêt. La pluie de la veille y a fait ressortir tant de senteurs de feuilles tombées, de mousse et de champignons. J?ai une préférence pour les livres d?histoire. Je choisis alors des personnages historiques comme Frédéric II, Eléonore d?Aquitaine, l?empereur Hadrien, avec eux je me plonge dans leur époque. En hiver le silence d?un paysage enneigé m?enchante et de nouveau, se promener en forêt cette fois avec la neige qui crisse sous les pieds, le froid qui pince au visage, je trouve cela merveilleux.
Le printemps dans les pays du Nord est vraiment magique pour moi. On voit la nature renaître, tout est si frais et si neuf. L?activité dans le jardin est alors considérable ; tout pousse, même les herbes non désirées. J?aime aussi les promenades bicyclette. Il m?arrive d?en faire dans les chemins encaissés de la campagne brabançonne ou dans le Limbourg quand les arbres fruitiers sont tout en fleurs. Mais il me reste encore bien des coins découvrir!

7. Regrettez-vous l?Italie ´
Combien de fois cette question m?a été posée ! J?associe Italie Famille. Je suis donc heureuse d?y aller chaque occasion qui se présente. Je m?y sens partout très bien. J?ai la chance que mon mari aime l?Italie et parle l?italien. Le Roi y est d?ailleurs très apprécié, au Nord comme au Sud, les Italiens l?aiment beaucoup.

8. Qu?aimeriez-vous que la population belge retienne de tout ce que vous avez déj accompli ´ Et de votre personnalité ´
Tout d?abord, je participe la vie publique depuis de nombreuses années. Il est normal que les gens se soient formés une image de moi comme Princesse d?abord et comme Reine ensuite. Chacun, selon des préférences qui lui sont propres, soulignera soit telle qualité soit telle faiblesse. Quant moi, je serais heureuse si l?on pouvait retenir que j?ai essayé de mettre la beauté en valeur, toute la beauté qui est en nous et hors de nous. La beauté peut se partager, et ce partage rapproche. Du reste, la sagesse populaire ne conseille-t-elle pas de voir le beau côté des choses pour vivre plus heureux.
Dans le domaine des réalisations je souhaite que la Fondation qui porte mon nom puisse continuer croître. Je voudrais remercier tous les collaborateurs bénévoles qui y travaillent avec tant de dévouement. Leur travail bénéficie notre jeunesse, l?avenir de notre pays.

9. Quel est l?anniversaire qui fut pour vous le plus pénible ´
Les anniversaires ne m?ont jamais posé de problèmes. Le jour de mon anniversaire est le jour qui suit hier, et qui précède demain. Il y a pourtant des anniversaires qui m?ont fait réfléchir, comme ceux de mon fils et de ma fille quand ils eurent 40 ans. Plus encore, quand je songe que dans deux ans ma fille aura 20 ans de mariage, alors je me rends compte combien les années passent. Sur un autre sujet, je me rappellerai toujours ce 11 septembre 2001 et les images fortes qui sont apparues la télévision lorsque nous fêtions tranquillement mon anniversaire. D?autre part, avec les années, un sentiment de reconnaissance grandit en moi pour tout ce qui me fut donné dans la vie. Je me rends compte aussi, avec une certaine maturité, que même les moments les plus pénibles de la vie peuvent être enrichissants.

10. Famille - Mariage
Je regrette de disposer de trop peu de temps pour passer des moments agréables avec mes petits-enfants.
En ce qui concerne le mariage, il n?existe pas de formule magique pour le réussir. Je pense qu?un mariage dure tant que la volonté de continuer ensemble est présente. Au début l?attirance physique joue certes un rôle, mais avec le temps le respect mutuel, l?estime l?un pour l?autre deviennent d?une importance capitale. Comme beaucoup de couples, le Roi et moi avons connu des moments de bonheur mais aussi des moments pénibles. Après quarante ans j?ai toujours une énorme admiration pour les qualités de mon époux : sa modestie, sa tendance toujours mettre les autres au premier plan, son humour. J?ai aussi une grande admiration pour sa maman, la Reine Astrid. Sa beauté et sa modestie m?ont toujours séduit. Il y a dix ans j?ai effectué un voyage en Suède pour rencontrer une de ses amies pour parler d?elle. Je regrette de n?avoir pu compter sur l?expérience de la Reine Astrid durant mes premières années en Belgique.

11. Style
Au plus simple au mieux, surtout au fil des années. J?ai beaucoup planté dans ma vie, mais il arrive un moment ou il faut faire un bilan, voir plus clair ? alors on élague, afin que les plantes qui restent puissent mieux grandir ? on simplifie.
De même pour la maison. Année après année on accumule des souvenirs, l aussi il faut choisir et garder ceux qui ont le plus de valeur nos yeux.

12. Art contemporain
Ayant vécu Rome, cet environnement m?a tout naturellement sensibilisée l?art classique. C?est dans les années 68-70, années de doute et de remise en question, que j?ai rencontré des artistes contemporains et j?ai compris alors que la peinture et la sculpture ne sont pas seulement une recherche de technique et de couleurs, qu?elles sont aussi un langage ; un message que l?artiste envoie la société. Souvent ce message est un cri d?angoisse. Il n?y a pas que la beauté et l?esthetique, nous devons aussi être en mesure de comprendre ce qui est moins agréable. J?attache une grande importance mes visites d?ateliers, la conversation de l?artiste qui précise sa vision propre et qui commente son oeuvre. C?est enrichissant, chaque fois et je me rappelle avec émotion ma rencontre avec Magritte et plus tard avec Delvaux.

13. Le néerlandais
Je comprends et j?accepte la critique au sujet de ma connaissance imparfaite du néerlandais. Néanmoins, je continuerai avec obstination parfaire ma connaissance de cette langue. De plus, je sens la manière de penser propre au néerlandais et cela me séduit.