Année internationale du Livre

  • 21/02/1972
Voir aussi :
Theme:

Dans le monde entier, 1972 est l'Année internationale du Livre. J'ai accepté volontiers de m'associer à cette initiative en vous communiquant quelques réflexions personnelles sur ce que le livre peut représenter pour chacun de nous, sur le rôle qu'il peut jouer dans notre existence.

Dans notre pays où chacun va à l'école pendant des années, il nous paraît très naturel de savoir lire. Mais il existe encore bien des régions du monde où c'est un privilège qui n'est pas donné à tous, où des enfants et des adultes font pour cela des sacrifices considérables. Partout le livre reste un moyen essentiel d'accéder au savoir, et par le savoir, à une vie plus complètement humaine.

Souvent, sans doute, vous vous arrêtez aux étalages de nos libraires. Ce qui frappe, c'est qu'on y voit, à côté de livres d'art somptueux, toute une gamme d'ouvrages, et les titres les plus marquants de toutes les littératures dans des éditions peu coûteuses. On les trouve aussi dans nos bibliothèques publiques, accessibles à tous.

Ici aussi nous bénéficions d'un avantage qui ne se retrouve pas partout : il y a des pays où le livre est encore un objet précieux que l'on se dispute, qu'on lit et qu'on relit jusqu'à ce qu'il soit usé et écorné.

Lorque, le soir, je regarde avec le Roi les rayons de notre bibliothèque, je trouve là, rangés devant nous, des amis silencieux et toujours disponibles. Ils attendent que nous les choisissions pour les ouvrir et y chercher, parfois des informations, parfois une distraction, le plus souvent une vraie nourriture.

En effet, s'il y a des livres que l'on consulte uniquement pour y trouver des renseignements utiles, il en est d'autres que nous prendrons en mains aux heures où nous désirons simplement nous délasser et nous évader, pour quelques moments, des préoccupations quotidiennes. D'autres, enfin, seront pour nous un trésor où nous puiserons des leçons pour mieux penser, mieux agir et mieux vivre. Beaucoup d'hommes et de femmes ont été marqués pour leur vie entière par tel grand livre qu'ils ont lieu à un moment décisif et surtout dans leur jeunesse. Car c'est à cette époque de la vie que la lecture peut être le plus stimulante. C'est pour cela que lire à cet âge est si nécessaire et si important. Mais les livres demeurent pour nous des compagnons et des maîtres durant tout le reste de notre existence.

Ne serait-ce pas dommage d'avoir à sa disposition une telle source de vraies richesses et de joies durables, et de ne pas suffisamment s'en servir ? Nous devons, je crois, prendre vivement conscience du moyen irremplaçable de culture et de sagesse qui nous est ainsi offert, et apprendre à y recourir de plus en plus.

Je vous dis affectueusement bonsoir.