Assises de la Coopération belge au développement

  • 05/05/2009
Voir aussi :
Theme:

(Texte en français et en néerlandais)

Monsieur le Ministre,
Mesdames et Messieurs,

C?est avec beaucoup d?intérêt et de plaisir que j?ai accepté votre invitation pour assister à vos débats concernant les implications de la crise financière et économique internationale sur les « Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies » ; sans prétention en matière économique ou financière bien sûr, mais avec un intérêt réel pour les sujets abordés aujourd?hui.

Je me suis en effet rendue à plusieurs reprises dans des pays en voie de développement, où j?ai pu constater sur le terrain qu?il y a encore un long chemin à parcourir dans certains secteurs afin de réaliser les Objectifs du Millénaire d?ici 2015. Certes, selon plusieurs rapports d?évaluation, des progrès réels ont été réalisés dans divers domaines, mais avec un succès relatif selon l?objectif, la région et le pays. A cet égard, force est de constater que l?Afrique sub-saharienne est malheureusement encore très loin de la réalisation de nombreux objectifs et cibles fixés en l?an 2000.

Sans procéder à l?analyse technique des indicateurs, pour laquelle d?autres sont plus qualifiés que moi, il me paraît néanmoins utile de rappeler certains principes fondateurs.
En effet, en ces temps de crise économique grave, et au moment où le monde est inondé de statistiques plus inquiétantes les unes que les autres, il faut garder plus que jamais en mémoire que ce sont des hommes, des femmes et surtout des enfants à qui nous avions promis, au tournant du Millénaire, d?améliorer leurs conditions de vie à l?échéance 2015.
Il s?agit de femmes enceintes, qui n?auront peut-être plus la perspective de recevoir les soins de santé maternelle de base, d?enfants qui devront probablement être mis au travail plutôt que de fréquenter l?école, de jeunes filles qui perdront l?accès à la scolarisation pour s?occuper des travaux du ménage.

C?est la raison pour laquelle je voudrais accentuer, dans mon exposé, l?importance du développement humain, des aspects sociaux et familiaux plutôt que les seuls indicateurs ou éléments de l?analyse macro-économique, aussi importants soient-ils. Car le vrai sujet du débat sur les Objectifs du Millénaire est bien la dignité humaine.

Mon message d?aujourd?hui est donc que la crise financière ne doit pas détourner l?effort de coopération des secteurs sociaux essentiels au développement humain, tels qu?ils ont été définis par les initiateurs des Objectifs du Millénaire, à savoir la santé et l?éducation au sens large.
Certes, les Objectifs du Millénaire pour le Développement forment un ensemble et on ne pourra les atteindre individuellement que si des progrès sont réalisés sur tous les fronts. Mais un soutien accru aux secteurs sociaux de base, aux filets de sécurité sociale, me semble indispensable pour atténuer les effets de la crise dans les pays du sud, pour éviter de voir tomber un nombre encore plus important d?hommes et de femmes dans l?extrême pauvreté.

Mesdames et Messieurs,

La santé et l?éducation sont deux thèmes qui me tiennent particulièrement à c?ur, et qui posent un défi considérable. Lors de visites de terrain au Niger, au Mali, en Tanzanie, au Sénégal, j?ai d?ailleurs réitéré mon engagement personnel à cet égard. Selon moi, une des stratégies anti-pauvreté les plus efficaces est de rendre l?éducation accessible à tous.
L?éducation et l?enseignement sont les seuls moyens de vaincre l?ignorance, et cette victoire est un moyen privilégié pour sortir de la pauvreté. Ce sont également l?éducation et l?enseignement qui peuvent aider les populations concernées à mieux combattre des maladies comme le SIDA.
En outre, l?éducation et la santé sont indissociables et étroitement liées à la plupart des cibles des Objectifs du Millénaire qui ont trait aux enfants et aux femmes.

Malheureusement, c?est principalement dans le secteur des soins de santé que les résultats sont inquiétants. Il est vrai que la mortalité infantile et la mortalité maternelle sont en baisse constante dans les pays d?Afrique sub-saharienne, mais les progrès sont plus lents que prévus. Les résultats sont non seulement décevants, - ils sont très préoccupants. Le plus inquiétant est de constater que les progrès réalisés dans les domaines que l?on a englobés dans les Objectifs du Millénaire, mais qui existaient préalablement, ont été plus rapides entre 1970 et 1990 qu?entre 1990 et 2007, comme si les résultats de nos efforts s?amenuisaient graduellement, au fil du temps ?
En ce qui concerne la mortalité maternelle par exemple, l?Afrique est malheureusement en tête du classement mondial. Selon l?UNICEF, tous les ans, quelque 500.000 femmes meurent de causes liées à la grossesse et à l?accouchement. Personne ne peut rester indifférent à ce constat.
L?investissement dans le secteur de la santé et de l?éducation me semble donc primordial.

Dames en Heren,

Ik zou ook speciaal aandacht willen vragen voor de terugkerende voedselcrisissen die zich in Afrika voordoen en nu meer dan ooit, in de context van de huidige wereldwijde crisis. De scherpe stijging van de voedselprijzen weegt zwaar op de vooruitgang in de strijd tegen armoede en honger.
Zowel de plattelandsbewoners als de toenemende verarmde stadsbevolking zijn ongetwijfeld de eerste slachtoffers van de huidige ontwikkelingen. Er bestaat een groot gevaar voor een escalatie van honger en ondervoeding. We kunnen dit niet zomaar naast ons neerleggen.
De primaire sector, de landbouw, die in de basisbehoeften van de mens moet voorzien, kreeg in het verleden waarschijnlijk nog niet voldoende aandacht, ondanks de vele geleverde inspanningen. In de meeste ontwikkelingslanden produceren vrouwen vaak 60% tot 70% van het voedsel. Zij staan in voor de helft van de wereldvoedselproductie! Toch hebben ze meestal geen toegang tot de middelen die noodzakelijk zijn om hun werk te doen, zowel materiële als immateriële. Hiermee bedoel ik dan zowel de basisgereedschappen en de grondstoffen, maar ook de opleiding, de kredietfaciliteiten, informatie- of verkooptechnieken, zonder het recht op inspraak of het eigendomsrecht te vergeten.
Vandaar het grote belang om plattelandsvrouwen te steunen en hun economische zelfstandigheid te helpen waarborgen. Microfinanciering kan als hefboom dienen om hun levensomstandigheden en die van hun gezin te verbeteren.

Dames en Heren,

De verwezenlijking van de Millenniumdoelstellingen stelt ons voor blijvende en nieuwe uitdagingen. Ik zei het al: indien we de strijd tegen de armoede op termijn willen winnen, mag de wereldwijde crisis de vooruitgang die al op vele vlakken is geboekt, niet tenietdoen.
Ik heb mij beperkt tot een aantal aspecten zoals onderwijs en opvoeding, gezondheidszorg en landbouw, die mij van wezenlijk belang lijken. Vanzelfsprekend zijn ook andere factoren belangrijk, waaronder de noodzaak van goed bestuur en decentralisatie. Al deze factoren spelen mee in de totstandkoming van een succesvolle ontwikkeling. Daarbovenop moet er ook aandacht zijn voor een cruciaal element: de persoonlijke veiligheidsomstandigheden. Zonder veiligheid kan er ook geen welvaart of ontwikkeling zijn. En onveiligheid eist steeds de grootste tol bij de meest kwetsbaren uit de samenleving, in het bijzonder de ouderen, de vrouwen en de kinderen.

Dames en Heren,

Ik hoop dat mijn overwegingen mogen bijdragen tot uw verdere gedachtewisseling over de impact die de financiële en economische crisis heeft op de strijd tegen extreme armoede wereldwijd en op de strijd voor een verbetering van de levenskwaliteit van de armste bevolkingsgroepen.
Ik wens u nog een vruchtbare discussie. Ik heb er alle vertrouwen in dat U, de terreinmensen bij uitstek, de ontwikkelingsdimensie van de crisis in de arme landen ter harte zult blijven nemen.

Ik dank u
Je vous remercie et vous assure de mon appui.