Comité directeur international (CDI) des Premières Dames

  • 24/02/1994
Voir aussi :
Theme:

C#est une grande joie pour moi d#accueillir cette réunion du suivi du Sommet de Genève, non seulement les Premières Dames et Envoyés Spéciaux, mais aussi les délégués de nombreuses Institutions Internationales. A chacune et chacun je dis déj un cordial merci, au nom du Comité Directeur International, pour leur grand intérêt pour la cause des femmes rurales dans le monde dont témoigne leur présence.

Je voudrais également adresser mes remerciements au FIDA et l#UNICEF pour l#appui efficace que ces deux institutions ont apporté la préparation de cette réunion, tant par leur contribution intellectuelle que sur le plan de l#organisation pratique de cette rencontre.

Un premier bilan de l#action de sensibilisation de l#adoption de la Déclaration de Genève pour les femmes rurales nous réunit aujourd#hui. Cependant, nous voulons également définir TOUT ce qui reste accomplir.

Je voudrais rappeler que le seul rôle que les épouses de Chefs d#Etat et de gouvernement se sont attribuées Genève et aujourd#hui Bruxelles, est la mobilisation de la volonté politique et de l#opinion publique en vue de stimuler l#élaboration de politiques nationales et d#activités de coopération internationale en faveur des femmes rurales . Le premier objectif de notre réunion sera donc d#examiner dans quelle mesure notre action a porté des fruits et nous entendrons madame Muñoz de Gaviria ce sujet, ainsi que les Dames qui présenteront les rapports régionaux. Ceux-ci contribueront d#ailleurs la préparation de la Conférence des Nations Unies pour l#Avancement des Femmes qui se tiendra Pékin en 1995.

Nous devrons ensuite souligner tout ce qu#il faut encore changer. C#est pourquoi notre réunion se consacrera aussi l#examen du rôle des femmes dans le développement rural et aux besoins des femmes rurales, d#une part pour leur épanouissement personnel, et d#autre part pour leur permettre d#assumer pleinement leurs responsabilités.

A cet égard, nous devrons aborder quatre sujets :

1 / Déceler aussi bien les atouts que les problèmes qui concernent l# amélioration de la vie des femmes rurales.
2/ Attirer l# attention sur leur grande pauvreté. Celle-ci mène une exploitation scandaleuse dès leur plus jeune âge. La responsabilité des autorités dans la prise d# initiatives pour remédier cette situation est essentielle.
3/ Combler les écarts entre les sexes ainsi que les problèmes liés ceux-ci. Ces écarts doivent être identifiés et mesurés car ils varient selon les cultures et les régions.
4/ Nous faire les porte-parole du droit des femmes rurales disposer de la santé, de l# éducation et de l# accès aux ressources nécessaires. Elles pourront ainsi jouer pleinement leur rôle dans la réduction de la pauvreté et de la faim et l# élimination de l# exploitation.

Avant de terminer, je voudrais rappeler un certain nombre de faits qui nous sont bien connus, mais que nous avons parfois tendance perdre de vue :

- plus de la moitié des pauvres vivent en milieu rural et bien plus de la moitié sont des femmes. Or, malgré qu#elles soient pauvres, ces femmes jouent un rôle crucial dans la lutte contre la pauvreté et la faim ;
- le niveau de santé et d#éducation des femmes rurales laisse beaucoup désirer. Or, les femmes occupent une position clé lorsqu#il s#agit d#améliorer le niveau de santé et de nutrition ;
- l#accès des femmes aux moyens de production est limité. Or, les femmes rurales exécutent dans la vie de tous les jours un très grand nombre et un large éventail de tâches et assument souvent la responsabilité pour le revenu et le bien-être de toute la famille ;
- les femmes rurales s#attendent beaucoup pouvoir participer aux décisions sur des projets et initiatives les affectant. Or, très souvent, elles sont encore exclues de ce processus ou insuffisamment prises en compte ;
- la Déclaration Universelle des Droits de l#Homme proclame l#égalité de tous les hommes. Or, les femmes sont souvent exploitées, traitées comme des objets. La prostitution dans le Tiers Monde ou dans le monde occidental est l#une des formes les plus abjectes de l#exploitation des femmes rurales.

Aujourd#hui et demain, nous aurons l#occasion de discuter de certains de ces thèmes. Lors de nos débats les conclusions des rapports régionaux et la participation des représentants des organisations spécialisées nous seront très précieuses.

J#espère qu#il nous sera possible de clarifier les thèmes clé et d#identifier de nouvelles actions que les gouvernements et agences de développement, qu#elles soient officielles ou non gouvernementales, pourraient entreprendre afin d#aider les femmes rurales surmonter les difficultés auxquelles elles sont confrontées. Ainsi, nous contribuerons non seulement la défense de leurs droits fondamentaux et l#amélioration de leurs conditions de vie, mais nous jouerons aussi un rôle décisif dans la promotion du développement rural et dans la réalisation de l#objectif général du développement durable qui fut adopté Rio pour les années venir.

Je vous souhaite une très bonne réunion et des échanges mutuellement stimulants en marge de cette conférence.