Fête Nationale 1994

  • 21/07/1994
Voir aussi :
Theme:

Mesdames et Messieurs,

Je suis heureux de m`adresser à vous à l`occasion de notre Fête Nationale.

Le 9 août dernier lors de ma prestation de serment, j`ai demandé aux représentants de la Nation de traduire dans les faits les nouvelles Institutions de notre pays et de les faire fonctionner au mieux dans un esprit de concorde, de bonne volonté, de tolérance et de civisme fédéral.

Pres d`un an après je me sens encouragé par les réponses positives reçues à cet appel. Tout d`abord j`ai été frappé par votre réaction à tous et à toutes. Aussi bien lors des funérailles de mon frère, que lors des joyeuses entrées dans le pays, j`ai senti concrètement votre attachement à la Belgique, votre volonté de vivre ensemble. Cette réaction spontanée du coeur et de l`intelligence, constitue pour nous un très précieux encouragement pour favoriser l`union dans le respect de la diversité.

Aprés avoir prêté serment devant les Chambres réunies du Parlement fédéral, j`ai tenu à rendre visite aux différentes assemblées de nos régions et communautés.

Ce fut l`occasion de contacts constructifs où j`ai senti cette volonté des représentants de chacune de ces entités de faire vivre nos nouvelles Institutions au service du citoyen, et de favoriser l`épanouissement de la personnalité propre de chaque région et communauté. La diversité bien vécue constitue une richesse pour notre pays.

Mais la construction d`un Etat fédéral moderne ne peut nous faire oublier les autres tâches à remplir dans notre pays, ni ce qui se déroule en dehors de nos frontières.

Parmi ces autres tâches, je pense en particulier à l`emploi et à la sécurité. Le chômage étendu que nous connaissons chez nous et ailleurs en Europe est une situation à laquelle l`on ne peut se résigner. Il faut lutter contre cette injustice et ce gaspillage humain, à tous les niveaux : européen, national, régional et communautaire, provincial et communal.

A tous ces niveaux j`ai rencontré des responsables politiques, économiques et sociaux qui faisaient preuve de créativité et qui recherchaient de nouveaux consensus économiques et sociaux, même s`ils sont plus difficiles à réaliser en période de crise.

Sur le plan de la sécurité, j`ai pu m`entretenir aussi avec de nombreux acteurs. Bien des initiatives ont été prises pour prévenir et lutter contre la criminalité. Il importe d`accentuer ces efforts et de les coordonner efficacement. Un des premiers droits du citoyen est en effet de pouvoir vivre en sécurité. Chacun doit pouvoir circuler sans crainte dans nos rues ou nos métros. Il faut insister sur la prévention mais lorsque celle-ci ne réussit pas, la Justice doit pouvoir agir efficacement et rapidement. Elle doit donc disposer de moyens suffisants.

Au-delà de nos frontières veillons à ce que l`Union Européenne devienne davantage une réalité, notamment dans les domaines de la politique étrangère et de la sécurité. C`est indispensable pour combattre efficacement les effroyables atteintes aux droits de l`homme, où qu`elles se déroulent, qu`il s`agisse de la purification ethnique à nos portes en ex-Yougoslavie, ou de l`horrible génocide perpétré au Rwanda.

N`oublions pas les leçons de l`histoire. Il y a 50 ans, les alliés unis et déterminés mettaient fin à un regime basé sur le racisme. Aujourd`hui il nous faut rester vigilants et fermes pour faire progresser les droits de l`homme dans le monde. Je voudrais à ce propos rendre encore un hommage particulier aux militaires et aux coopérants belges qui sont morts au Rwanda, alors qu`ils oeuvraient pour la paix et le développement.

Pour conclure, Mesdames et Messieurs, je voudrais vous rappeler que cette année a été déclarée par les Nations Unies "l`année de la famille". La paix dans le monde ne commence-t-elle pas par la paix et la joie dans nos familles. Travaillons y chaque jour.

La Reine et moi ainsi que la Reine Fabiola et nos enfants souhaitons à chacun de vous et à vos familles une heureuse Fête Nationale.