Message de Noël 1997

  • 24/12/1997
Theme:

Le Roi :

Mesdames et Messieurs,

Pour chacun Noël évoque cette paix laquelle nous aspirons tant. Tous nous souhaitons la plus grande harmonie dans nos relations avec les autres.

Et pourtant quel contraste entre ce désir ancré profondément en nous et toutes les formes de violence qui sévissent dans notre société. Elles se manifestent parfois de façon extrême, comme la maltraitance des enfants et des femmes. Mais on les retrouve aussi dans la grande et la petite criminalité, dans les émeutes qui ravagent certains quartiers ou encore dans beaucoup d?accidents de la route qui endeuillent bien des familles.

Quelles sont les causes de cette violence, chez nous comme ailleurs en Europe et surtout que pouvons nous faire pour qu?elle diminue ´

Il me semble qu?elles sont d?abord liées la perte des valeurs au sein de notre société devenue matérialiste et individualiste. Comme le disait, lors de la récente Table Ronde au Palais, la maman d?une des enfants disparues : notre société souffre d?un déficit de l?éthique.

Cela est vrai. Nous devons absolument redécouvrir les valeurs de solidarité et de convivialité, de justice, de tolérance et surtout le sens des responsabilités personnelles. Une famille ouverte sur les autres est le premier lieu où l?enfant peut faire l?apprentissage du dialogue, du respect de l?autre et de ses différences, du pardon reçu et donné. La famille demeure la cellule de base de notre société. N?hésitons donc pas lui consacrer tout le temps et l?attention qu?elle mérite.

L?éducation devrait se poursuivre l?école. Celle-ci enseigne certes un savoir mais elle doit aussi transmettre les valeurs fondamentales de notre société.

Si la perte des valeurs nous préoccupe, beaucoup d?autres questions nous pressent également au sujet de la violence.

Ainsi, la dualisation de la société, entre ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas, entre ceux qui maîtrisent les nouvelles connaissances et ceux qui ne les maîtrisent pas, ne favorise-t-elle pas un climat d?agressivité ´

D?autre part, le développement de certains quartiers ghettos dans nos grandes villes, où tout est délabré, n?a-t-il pas le même effet ´

Et enfin, les médias qui diffusent beaucoup de violence sont-ils bien conscients des conséquences de ces programmes ´

Une prévention active dans les domaines où la violence peut se manifester est indispensable. Elle mobilisera tantôt des éducateurs ou des travailleurs sociaux, tantôt des psychologues, tantôt des policiers et bien d?autres encore selon les formes d?agressivité que l?on veut prévenir.

Mais, lorsque la formation et la prévention ont échoué, alors la justice devra remplir sa mission avec efficacité et dans des délais acceptables.

D?excellentes lois ont été votées pour réprimer de nombreuses formes de violence. Il revient maintenant l?Etat de se donner les moyens de faire respecter concrètement ces lois car une de ses tâches essentielles est d?assurer la sécurité de tous les citoyens, en particulier des plus faibles. Cela suppose une justice disposant des ressources nécessaires pour remplir sa mission.

En conclusion, je vous invite nous mobiliser tous ensemble pour réaliser cette harmonie dont je vous parlais il y a quelques instants. Il est si facile d?exacerber les différences, de séparer. Le véritable courage c?est de rassembler. Si chacun d?entre nous s?efforce, l où il est de montrer plus de respect pour les autres, notre pays en deviendra meilleur.

*****

La Reine :

Je voudrais quant moi vous remercier de l?accueil si chaleureux que nous avons reçu partout où nous nous sommes rendus cette année. Je voudrais vous dire merci pour les très nombreuses marques de sympathie exprimées l?occasion de mon 60ème anniversaire.

Vous savez, la période de Noël devrait être, pour nous tous, le moment de retrouver la valeur des choses simples. Et il y a, en effet, beaucoup de ces petits gestes, de ces attitudes désintéressées qui apportent l?espérance et la paix l où il n?y en avait plus. J?en ai fait l?expérience, par exemple, lors de mes visites des écoles et des centres d?accueil pour jeunes handicapés ou exclus. J?ai vu toute l?attention que les enseignants et les travailleurs sociaux consacrent aux plus faibles dans notre société, et comment, au jour le jour, ils enseignent le respect de l?autre. Aujourd?hui, je tiens les remercier pour le service qu?ils rendent au pays. Grâce eux, notamment, et grâce tous les autres qui, sans bruit, posent inlassablement des gestes de bonté, la nuit de Noël pourra s?illuminer d?une gerbe d?étoiles que nous nous offrirons en cadeau les uns aux autres.

*****

Le Roi :

C?est dans cet esprit de paix, que la Reine et moi et toute notre famille, nous vous souhaitons d?heureuses fêtes de Noël et de Nouvel An.

Et n?oublions pas, en ces jours de joie familiale, d?être vraiment prudents sur les routes.

In diesem Geiste des Friedens wünschen Ihnen die Königin, unsere ganze Familie und ich ein frohes Weihnachtsfest und ein glückliches Neues Jahr.

Doch vergessen Sie in den Tagen der Festfreude nicht : Vorsicht im Strassenverkehr.