Prix Princesse Mathilde

  • 03/12/2007
Voir aussi :
Theme:

Excellences,
Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureuse de pouvoir vous accueillir aujourd?hui pour la remise du prix du Fonds qui porte mon nom. Le thème retenu cette année s?intitule « Les enfants et les jeunes dans leur rapport au milieu éducatif et leurs relations avec leurs parents. »

Pour le Fonds, il s?agit donc d?un retour aux sources. Nous optons à nouveau clairement pour les enfants. En tant que maman de trois jeunes enfants pleins de vie et d?un (ou d?une) quatrième qui s?annonce, je pense qu?il est très important que nous réfléchissions à la manière de soutenir, dans notre société complexe, les enfants et particulièrement les plus vulnérables d?entre eux sur la voie qui les mènera à l?âge adulte. Il faut dès lors que nous nous interrogions quant à savoir comment nous pouvons à la fois aider les parents dans leur tâche éducative et encourager des initiatives dans ce domaine. Ce sont des thèmes qui touchent également la corde sensible de mon époux, le Prince Philippe. En effet, l?éducation de nos enfants est une tâche qui nous tient particulièrement à c?ur et que nous assumons ensemble. L?intérêt que manifeste mon mari me conforte dans mon engagement pour ?uvrer à mettre en valeur vos projets en collaboration avec le Fonds. Cette mise en valeur ne se termine pas aujourd?hui, elle se poursuit après la remise du prix. C?est une tradition que je tiens à sauvegarder avec l?aide du Fonds dès le printemps prochain.

Les enfants sont notre avenir, mais ils sont aussi particulièrement vulnérables. Ils disposent d?un potentiel énorme, ils ont envie d?apprendre et ne demandent pas mieux que d?être stimulés et encouragés pour développer leurs talents. L?interaction avec leur environnement leur permet de s?épanouir. Ils se préparent à conquérir le monde et à devenir adultes quand leur jour viendra.
Il s?agit d?un processus complexe. Cette interaction entre, d?une part, les enfants et les jeunes, et, d?autre part, leurs parents, leur famille, leurs enseignants et la société dans laquelle ils vivent, voilà ce que l?on entend par « éducation ». Ce processus traverse pour toutes les personnes concernées des phases aisées et d?autres qui le sont moins.

L?éducation s?insère dans une société qui, tout comme les liens familiaux, est en constante évolution. Ainsi, on rencontre davantage de familles monoparentales, de familles recomposées ; bien souvent, les deux parents ont une occupation professionnelle et les grands parents ne sont plus aussi disponibles que par le passé. La répartition traditionnelle des tâches entre l?homme et la femme n?est plus de mise. Cette société ouverte et en pleine mutation offre aux enfants de nouvelles possibilités d?épanouissement, mais pour les parents, elle peut parfois être source d?incertitude et de stress. Tout appui supplémentaire est dès lors le bienvenu. Malgré tout l?engagement et l?amour de la part des parents et de l?entourage, tout ne se passe pas toujours comme on l?aurait espéré. Dans certains cas, cela se solde même par un échec. Des initiatives qui voient le jour dans l?environnement proche et s?enracinent dans la vie quotidienne sont de nature à encourager les parents.

C?est ce type de projet que le Fonds a voulu récompenser: une initiative originale qui émerge de l?environnement immédiat des enfants et de leurs parents et contribue à l?éducation.

Cette année, vous avez introduit pas moins de 106 projets, ce qui illustre toute la pertinence du thème retenu, à savoir « Les enfants et les jeunes dans leur rapport au milieu éducatif et leurs relations avec leurs parents». Les projets introduits sont de grande valeur et vous méritez toutes nos félicitations pour votre contribution active. Je vous en remercie et je suis heureuse de pourvoir vous féliciter personnellement pour l?engagement que vous manifestez chaque jour. Un jury d?experts a opéré, sous la direction éminente du Professeur Laevers, une première sélection, dont est finalement issu le lauréat. La tâche du jury était particulièrement ardue.

Mesdames et Messieurs, comme je vous l?ai déjà dit, le Fonds a résolument mis l?accent sur les enfants. Nous voulions franchir un pas supplémentaire dans cette direction en permettant aux enfants de faire eux-mêmes un choix. Il y a une dizaine de jours, nous avons fêté le 18ème anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l?Enfant. A cette occasion, il a été rappelé que les enfants ne sont pas suffisamment pris au sérieux et ont trop peu l?occasion de se faire entendre. Le Fonds a donc introduit cette année une nouvelle formule : pour la première fois au sein de la Fondation Roi Baudouin, un jury exclusivement composé d?enfants a été mis à contribution.

Cette année ? et c?est une nouveauté ? le Fonds a soumis la sélection opérée par le jury d?adultes à deux écoles. Les jeunes de ces écoles ont examiné attentivement les projets retenus et ont émis leurs préférences. Bien que chaque école ait utilisé une méthode spécifique pour établir sa sélection, dans les deux cas, le même lauréat est sorti vainqueur.
Cette manière d?impliquer les enfants et les jeunes s?est révélée particulièrement positive. Dans le futur, le Fonds entend poursuivre sur cette voie. Comme les jeunes qui constituaient ces jurys sont présents ici parmi nous, il me semble logique qu?ils vous expliquent eux-mêmes la manière dont ils se sont acquittés de leur tâche et les raisons de leur choix.

Auparavant, j?aimerais dire quelques mots au sujet du lauréat de cette année : le projet de théâtre de marionnettes ?Guus en Trompi op school?. Ce projet visant à la prévention est déjà appliqué avec succès depuis quelques années à Sint-Niklaas. La Maison de l?Enfant ? un projet commun dans les domaines de l?éducation, de la santé et du jeu ? travaille dans ce cas en étroite collaboration avec les centres PMS des deux réseaux d?enseignement. L?implication des parents et de l?école est cruciale pour mener le projet à bien. Les enfants de la troisième maternelle ? à qui ce projet est destiné ? se sentent très proches des marionnettes « Guus et Trompi ».

Ce qui est également très porteur dans ce projet, c?est l?attitude de départ qui est foncièrement positive et met en exergue un comportement socialement souhaitable. Les enfants dits « difficiles » (et je mets ce vocable entre guillemets) ont bien souvent déjà reçu leur lot de remarques négatives. En fin de compte, ils risquent de s?identifier progressivement à leur comportement qui laisse à désirer ou à leurs faiblesses. A la longue, cela peut porter atteinte à l?image qu?ils ont d?eux-mêmes et nuire à la confiance en soi. Guus et Trompi aident les parents et les enfants à opérer un déclic : plutôt que de se concentrer sur ce qu?il ne faut pas faire, l?accent est mis sur les comportements qui sont souhaitables du point de vue social. Cela permet d?inverser la spirale négative.

Dans quelques instants, vous allez faire connaissance avec Guus et Trompi. Avant que ceux-ci ne montent sur scène, je tiens à remercier tous les membres du Comité de gestion. Ma gratitude va aussi à tous les membres des deux jurys, qui ont mené leurs délibérations de manière efficace et indépendante. Tout ceci n?aurait pas été possible sans l?engagement de notre Présidente, Madame Tulkens, qui, tout au long de ces sept années fructueuses, a tenu de main de maître la barre du Fonds. Je voudrais aussi remercier la Fondation Roi Baudouin, en particulier les collaborateurs du Fonds, pour leur gestion judicieuse et leur ouverture au renouvellement et au développement du Fonds.

Pour conclure, je souhaite à tous ceux qui, de près ou de loin, sont impliqués dans le fonctionnement du Fonds, beaucoup de bonheur dans leur vie personnelle. Aux 106 projets, je souhaite bien sûr une réussite totale. Je vous remercie.