résumé

  • 01/01/2000 - 31/12/2001

Dans bien des domaines, l?Union européenne est appelée jouer un rôle déterminant. Le Roi a suivi de près les préparatifs de la Présidence belge de l?Union européenne, qui a commencé en juillet 2001. Dans ce cadre, le Roi, la Reine et les autres Membres de la Famille royale ont eu des contacts avec le gouvernement et les autres instances impliquées dans la Présidence, ainsi notamment qu?avec les journalistes accrédités auprès de l?Union européenne, au cours d?une réception dans l?Orangerie des Serres royales de Laeken. Dans son discours l?occasion de la Fête nationale, le Roi a parlé des objectifs de la Présidence belge. Il a par ailleurs tenu souligner l?illustration que donne notre pays de la complémentarité entre les identités régionale, nationale et européenne.

Le Roi s#est tenu informé de l#évolution de nos Forces armées et a présidé une réunion de travail concernant le Plan Stratégique de modernisation de l#Armée belge 2000-2015. Ces dernières années, les Forces armées belges ont contribué activement l?établissement et au maintien de la paix dans plusieurs régions du monde. Le Roi l?a souligné lors d?une visite aux troupes belges présentes au Kosovo et dans l?ex-République yougoslave de Macédoine. Dans son discours de Noël, le Roi a rendu hommage aux militaires et civils belges qui exercent dans cette région des responsabilités importantes. A cette occasion, Il a également souligné les ravages que peuvent causer le nationalisme extrême et la xénophobie.

D?autres maux sont également trop présents dans notre société : ainsi, dans son discours aux Autorités du pays, le Roi a évoqué un problème qui a pris, chez nous et en Europe, des proportions inquiétantes : la traite des êtres humains. Constatant, avec un groupe de parlementaires, que la Belgique reste une plaque tournante de la traite des femmes, le Roi a appelé une action internationalement concertée pour lutter contre ce fléau. Une action qui se porte tant sur les pays d?origine des victimes que sur les pays occidentaux et les réseaux mafieux.

La promotion de l?image de la Belgique l?étranger a également été, cette année encore, au c?ur de l?action des Souverains. En témoignent notamment l?invitation de la Baronne Anna Teresa De Keersmaeker et son ensemble « Rosas » se produire dans un prestigieux théâtre praguois, devant le Président Havel et son épouse, l?occasion de la visite d?Etat en République tchèque. La présence des Souverains Berlin lors de l?inauguration de la nouvelle Chancellerie de l?Ambassade de Belgique, en mai 2001, relevait également de cet intérêt pour l?image de notre pays.

La Reine a poursuivi ses activités dans le domaine de l?enseignement, par des visites d?écoles et la remise du prix Reine Paola, cette année des enseignants travaillant dans l?enseignement maternel et primaire.

Cette année aussi la Reine s#est intéressée, travers son Secrétariat Social, aux problèmes des plus démunis dans notre société. Dans ce contexte, la Reine a reçu en audience des représentants du CPAS de Charleroi. Par sa visite au Foyer Saint-françois Namur la Reine a souligné l#importance de la qualité des soins palliatifs dans notre société.

Dans le domaine culturel, la Reine a tenu souligner la présence, en Belgique, de nombreux monuments inscrits sur le patrimoine mondial de l?Unesco. C?est dans ce cadre que la Reine a visité le Beffroi de Mons et le Canal du Centre, ainsi que les Béguinages de Tongres et Saint-Trond. La Reine a par ailleurs soutenu d?importantes manifestations culturelles organisées dans le pays et l?étranger, notamment en visitant l?exposition « Voici-100 ans d?Art contemporain » (organisée dans le cadre de Bruxelles 2000, Ville européenne de la culture), l?exposition Picasso organisée par les Musées de la Ville de Liège, ainsi que l?exposition « 2 Women/2 Vrouwen », qui s?est tenue Anvers dans le cadre de Modeland2001. La Reine a également inauguré l?exposition Magritte au Musée Vittoriano Rome en mars.

Enfin, particulièrement touchée par la lutte des femmes résistantes, la Reine a inauguré le premier Mémorial pour les prisonnières politiques belges et leurs enfants décédés dans les camps et prisons nazis, Woluwé-Saint-Lambert.