Visite d` Etat au Grand-Duché de Luxembourg - Dîner de gala offert par le Grand-Duc et la Grande-Duchesse de Luxembourg

  • 17/03/1994
Voir aussi :
Theme:

Altesses Royales,
Mesdames, Messieurs,

Nulle invitation ne pouvait nous être plus agréable, la Reine et moi-même, que celle qui nous permet d#effectuer notre toute première visite d#Etat l#étranger dans le Pays qui nous est, plus d#un titre, si proche et si cher, le Grand-Duché de Luxembourg.

A travers nos personnes, c#est la population belge tout entière qui est reconnaissante de l#accueil chaleureux qui nous est réservé par le peuple luxembourgeois.

Nous avons aussi été particulièrement sensibles aux témoignages de sympathie que nous ont adressés, lors de la mort de mon Frère, le Roi Baudouin, de très nombreux amis luxembourgeois. Je voudrais saisir cette occasion pour les remercier ce soir, du fond du coeur, de tant de gentillesse et d#attentions.

Altesse Royale,

L#amitié qui existe entre nos deux pays n#a pas besoin de textes pour exister, ni de conventions pour s#exprimer. La réalité d#aujourd#hui le prouve. Rares sont au monde des pays qui soient plus rapprochés que ne le sont les nôtres par une amitié séculaire, par le hasard de la géographie, par des liens de parenté et par le souvenir de grandes choses faites ensemble.

Parmi celles-ci il y a certainement l#Union Economique Belgo-Luxembourgeoise, qui constitue, aujourd#hui encore, le cadre de la coopération qui s#est développée entre nos deux Pays. Cette Union Economique, ainsi que notre coopération au sein du Benelux, ont donné aux relations entre nos deux Pays une qualité particulière. En même temps elles ont servi de source d#inspiration aux fondateurs de l#Europe, au moment où l#idée de la construction européenne faisait timidement son apparition dans la période de l#après-guerre.

Ainsi, cette coopération étroite a beaucoup contribué cette Union Européenne que nous connaissons aujourd#hui et qui constitue le fondement de notre prospérité et de notre bien-être. Nos deux Etats ne peuvent que s#en féliciter.

Altesse Royale,

Parmi les peuples de notre continent, le GrandDuché s#est toujours caractérisé par son aptitude allier attachement farouche ses propres traditions avec un large regard au-del de ses propres frontières. Cet équilibre entre tradition et ouverture est vraiment un des apports spécifiques de votre Pays la vie internationale.

C#est au sein de l#Union Européenne, que cette ouverture sur le monde a trouvé son expression la plus généreuse.

Comment ne pas rendre hommage dans ce contexte la contribution exceptionnelle de deux Hommes d#Etat éminents de votre Pays qui ont marqué de leur forte personnalité et de leurs convictions l#épopée européenne que nous vivons.

Monsieur Joseph Bech, d#abord, Chef du Gouvernement de la Grande-Duchesse Charlotte, a toujours eu l#ambition, je cite, de "doubler l#Europe économique d#un rapprochement politique".

Le Ministre d#Etat Pierre Werner ensuite, dont l#amitié a l#égard de notre Pays ne s#est jamais démentie, et dont le Plan a incontestablement marqué cette Union Economique et Monétaire qui se réalise progressivement.

La sagesse de ces hommes d#Etat, jointe leur capacité de se projeter audacieusement dans l#avenir, font honneur Votre Pays.

Permettez-moi de saluer également les remarquables succès de la Présidence luxembourgeoise des Communautés européennes dans deux circonstances mémorables.

En juillet 1985 d#abord, lorsqu#a été dévolue au Grand-Duché la mission périlleuse de convoquer une conférence intergouvernementale pour engager le processus de réforme du Traité de Rome qui devait aboutir l#Acte Unique européen.

Six ans plus tard, en juillet 1991, lorsque votre Pays relèvera le défi de mener de front l#édification de l#Union Economique et Monétaire, d#une part, et celle de l#Union politique, d#autre part, dans deux Conférences intergouvernementales parallèles, remarquablement conduite l#une et l#autre.

Dans cette dernière circonstance, la Belgique a souscrit sans réserve au jugement de votre Présidence selon lequel, et je cite, "Un marché unique - sans monnaie unique - et une union économique et monétaire - sans union politique - seraient, au mieux, des constructions inachevées. Une union - dépourvue d#une véritable politique extérieure et de sécurité commune - serait un colosse économique fragile et peu crédible sur la scène mondiale" - fin de citation.

C#est cette même inspiration et ce même regard sur le monde qui ont conduit le Grand-Duché de Luxembourg, dans un esprit de solidarité et de générosité, s#engager bien au-del des frontières de notre Union Européenne. C#est ainsi que nous avons vu Votre Pays accueillir un nombre important de refugiés politiques, par rapport sa population. Il participe aussi courageusement des opérations humanitaires et de maintien de la paix sous l#égide des Nations Unies, comme aujourd#hui dans l#ex-Yougoslavie.

Je me réjouis ce propos de ce que l#Union Européenne et l#OTAN aient pu enfin définir une attitude ferme et commune face au drame révoltant qui se déroule en BosnieHerzégovine.

A côté de votre ouverture sur le monde, j#ai mentionné aussi votre fidélité aux traditions.

A travers les vicissitudes de l#histoire, les Luxembourgeois n#ont cessé d#affirmer, avec ténacité, leur attachement leur pays, leur culture et la langue qui véhicule celle-ci et la perpétue.

Ce faisant, les Luxembourgeois ont, leur façon, apporté une contribution la préservation de notre diversité en Europe; celle-ci constitue une immense richesse que l#histoire nous a léguée et qui doit être préservée.

Comme la Belgique, le Grand-Duché de Luxembourg est situé au carrefour des deux grands courants culturels qui ont le plus influencé notre continent. Cette situation favorise l#enrichissement mutuel, un état d#esprit apte comprendre la mentalité d#autrui et une grande tolérance.

Mesdames, Messieurs,

Qu#il me soit permis au terme de cette première journée passée dans cette belle Ville de Luxembourg qui a vu naître la vie communautaire européenne et qui en héberge aujourd#hui plusieurs institutions, de vous proposer de lever votre verre Leurs Altesses Royales le Grand Duc et la Grande Duchesse de Luxembourg et l#idéal européen qui nous anime et qui associe si étroitement nos deux Pays, unis dans une même entreprise qui nous appelle les uns et les autres nous dépasser.