Visite d'Etat Portugal

  • 18/10/2005 - 19/10/2005
Voir aussi :
Theme:

Monsieur le Président,

La Reine et moi sommes très heureux de pouvoir vous recevoir dans notre pays. Votre accueil chaleureux lors de notre visite au Portugal en 1999, nous a beaucoup touchés. Les nombreux Belges qui visitent votre pays apprécient la spontanéité et l?hospitalité proverbiales des Portugais. Cet été nous avons tout particulièrement pensé à votre pays, gravement endommagé par d?énormes incendies de forêt.

Monsieur le Président, vous faites partie de cette génération de Portugais qui ont consenti bien des sacrifices pour établir au Portugal une démocratie européenne moderne. Vous vous souvenez avec émotion du «premier jour parfait et pur » ( "o dia inicial, inteiro e limpo") du 25 avril 1974, jour où la démocratie fut rétablie dans votre pays. Vous avez activement cherché à rejoindre l?Europe, et vous avez ?uvré pour donner une impulsion nouvelle aux liens historiques entre le Portugal et ses anciens territoires en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, comme en témoigne la création de la Communauté des pays de langue portugaise.

Madame,

Tout comme votre époux, vous êtes soucieuse du sort des moins nantis dans la société. Vous êtes toujours à ses côtés lors de visites à des personnes pour lesquelles l?intérêt du Président représente souvent le seul espoir d?améliorer leur situation. Mais vous déployez aussi des actions personnelles en faveur des familles, des enfants et de l?enseignement. Vos efforts pour mieux diffuser la culture, la littérature et la peinture portugaises, dans votre pays comme à l?étranger, sont hautement appréciés.

Monsieur le Président, Madame,
Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le Portugal peut à juste titre être fier de sa réputation de pays tolérant. Il possède dans ce domaine une longue tradition. En effet, déjà au 16ème et au 17ème siècle la population de Lisbonne comptait 10 % d?allochtones. Ce passé a sans doute contribué au climat d?hospitalité qui caractérise vos compatriotes. Par ailleurs, au fil des années beaucoup de Portugais ont émigré en Europe, en Afrique, en Asie, et en Amérique. Ils s?y sont, comme chez nous, remarquablement intégrés.

Votre engagement social, Monsieur le Président, est très apprécié par beaucoup, comme en témoigne votre récente visite à des immigrants africains dans un faubourg de Lisbonne. Parmi les nombreux aspects que vous suivez de près dans la vie de votre pays, je souhaite citer ici l?enseignement et la diffusion d?une science de la connaissance. Votre épouse partage votre passion pour le rôle crucial de l?enseignement de base et pour la formation permanente des adultes. En effet, tous deux vous êtes convaincus que notre société n?a pas seulement pour mission de former les générations nouvelles mais qu?elle doit également aider les générations plus âgées à s?intégrer dans un monde qui change rapidement.

Sur notre continent, où beaucoup envisagent l?avenir avec crainte, il y a lieu de souligner sans cesse l?importance d?une prospérité bien répartie, de la stabilité et de relations humaines pacifiques. Nous avons en commun la conviction que l?intégration européenne constitue la meilleure protection contre l?instabilité, et la meilleure garantie de progrès et de bien-être pour nos populations. En ce moment où l?Europe traverse une période très complexe, nos deux pays sont solidaires dans l?effort pour aider les Institutions européennes à jouer pleinement leur rôle. Dans ce domaine votre compatriote José Manuel Durão Barroso, à la tête de la Commission européenne, peut compter sur le soutien de la Belgique.

Nos deux pays partagent aussi un même intérêt et une même préoccupation pour la situation en Afrique. Avec vous, avec l?appui de l?Union européenne et de la communauté internationale, nous nous efforçons de promouvoir sur ce continent la paix, la tolérance, la bonne gouvernance et l?égalité des chances, plus particulièrement en Afrique centrale et australe. Dans ce contexte, le rôle spécifique et stabilisateur de votre pays au sein de la Communauté des pays de langue portugaise, mérite d?être souligné.

Au niveau mondial, les Portugais et les Belges restent très sensibles aux défis humanitaires et à la problématique des réfugiés, dans laquelle votre compatriote António Guterres joue à présent un rôle central. La préoccupation traditionnelle de votre pays pour les libertés et les droits fondamentaux ressort également du programme que le Portugal souhaite réaliser comme Président du Comité des Ministres du Conseil de l?Europe. Nous le soutenons pleinement.

Monsieur le Président, Madame,
Mesdames et Messieurs,

Nous sommes, ce soir, réunis ici comme amis, alliés, et partenaires. Je vous invite dès lors à lever votre verre à la santé du Président de la République Portugaise et de Madame Sampaio, et à nos deux peuples.