Discours du Roi aux Autorités du Pays 2010

  • 26/01/2010
Voir aussi :
Theme:

Monsieur le Premier Ministre,

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Je remercie le Premier Ministre pour les vœux qu'il nous a exprimés en votre nom à tous, à l'occasion de cette nouvelle année. Mes pensées vont d'abord vers le peuple Haïtien si durement éprouvé par un terrible tremblement de terre. Je voudrais avec admiration remercier tous nos compatriotes qui, sans délais, ont apporté à travers les organisations gouvernementales ou non gouvernementales une aide à ce pays gravement touché.

Dans un autre domaine je voudrais dire aussi aux travailleurs d'Opel et de ses sous-traitants combien j'espère qu'une solution équilibrée soit trouvée.

Mais aujourd'hui, j'aimerais vous parler d'un sujet particulier. Il s'agit des qualités qui sont attribuées aux Belges, et comment faire pour assurer la persistance de ces qualités.

Plusieurs événements récents touchant des compatriotes qui œuvrent dans des domaines bien différents m'ont impressionné. Il y eut la désignation du Premier Président permanent du Conseil européen, le retour de notre astronaute après une mission de six mois dans l'espace, le renouvellement du mandat du Président du Comité Olympique International, le lancement d'initiatives nouvelles par le Président de la Banque Européenne d'Investissement, la désignation du Procureur du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie, et les performances internationales de nos artistes et de nos sportifs de top niveau.

Ces remarquables consécrations publiques de personnalités belges ne doivent pas nous faire oublier des réalisations de grande qualité accomplies collectivement par des Belges. Songeons à nos militaires à l'étranger qui se distinguent par l'excellence de leurs interventions dans beaucoup de domaines et dans de multiples régions du monde, à l'équipe qui a développé une nouvelle station polaire belge, à nos scientifiques, à nos centres de recherche performants dans nombre de disciplines, et aux organisateurs d'événements culturels internationaux comme le Concours Reine Elisabeth ou Europalia.

A chaque fois, le monde extérieur a souligné un nombre de qualités qui seraient spécifiques des belges. Il y a notre ouverture aux autres cultures, notre créativité pour trouver des compromis, notre pragmatisme, une certaine modestie et notre faculté de ne pas nous prendre trop au sérieux.

Beaucoup de ces qualités sont liées au caractère multiculturel de notre pays et au fait que nous nous trouvons aux frontières de deux grandes cultures européennes, le monde latin et le monde  germanique. L'influence de ces cultures différentes nous procure l'avantage d'acquérir une disposition d'accueil et de compréhension des autres, de nous adapter avec pragmatisme à des situations diverses voire les plus inattendues ou même surréalistes.

Assurer la permanence de ces qualités chez nos concitoyens se fera en maintenant et en renforçant les échanges au sein de notre propre pays tout comme sur le plan international.

Se rencontrer, se parler, crée des relations, ouvre des perspectives dont on ne soupçonne pas toujours à priori les conséquences bénéfiques. C'est un extraordinaire moyen d'habituer nos jeunes aux contacts avec d'autres cultures, de les préparer à réconcilier des points de vue différents. 

Concrètement cela implique entre autres, de stimuler  l'apprentissage de nos trois langues nationales, mais aussi de l'anglais et d'autres langues.  Etre multilingue est un atout énorme et une qualité très appréciée dans la vie professionnelle. Le nombre des investisseurs étrangers dans notre pays en témoigne. 

Il est nécessaire aussi d'inciter davantage encore les jeunes à suivre des formations et des stages à l'étranger, que ce soit à travers les programmes Erasme, ou par l'intermédiaire du Fonds Prince Albert qui envoie des jeunes acquérir de l'expérience dans des entreprises belges à l'étranger.  J'ai reçu les lauréats de ce Fonds à l'occasion de nos 50 ans de mariage, et j'ai été impressionné par leur ouverture d'esprit et leur enthousiasme.

Comme je viens de le dire, il importe bien sûr de développer les échanges au sein de notre propre pays, notamment entre écoles secondaires, hautes écoles ou universités de nos communautés.  C'est l'objectif principal du Fonds Prince Philippe qui chaque année permet à de très nombreux jeunes, de mieux connaître une autre région ou une autre culture de notre pays.

Il est précieux aussi que nos universités poursuivent et renforcent leurs échanges avec une ou plusieurs universités d'une autre communauté. Il en est de même pour la collaboration entre  chercheurs. Lors d'une récente visite à un pôle d'attraction interuniversitaire, j'ai été saisi  de voir combien la collaboration entre nos meilleurs scientifiques de communautés différentes était fructueuse et conduisait à des résultats concrets de grande valeur.

C'est également le cas dans le domaine culturel.  J'ai vu avec grand intérêt combien, à Bruxelles, les principaux artistes et les  institutions culturelles liées aux différentes communautés collaboraient efficacement et avec facilité.

Dans le monde politique les contacts entre responsables issus de nos  communautés doivent également se renforcer.  On a pu constater, encore récemment, combien il était précieux d'avoir des hommes politiques qui puissent jouer le rôle de médiateur dans certaines situations. Pour cela il leur faut bien entendu, connaître chaque communauté, chaque région.

Enfin, valorisons pleinement le rôle central de notre pays en Europe.  Bruxelles, capitale de l'Europe, est un atout considérable pour l'ensemble de notre pays, que ce soit sur le plan économique, culturel ou politique.  Utilisons cette chance que l'histoire et la géographie nous ont offerte. 

Pour conclure, je crois que c'est en accentuant, ou en rétablissant toutes ces relations dans les différents domaines que nous maintiendrons et  développerons les qualités qui nous sont attribuées internationalement. Nous le ferons  évidemment dans le respect de l'identité propre de chaque communauté, de chaque  région, et dans un esprit de loyauté fédérale. 

Excellences, Mesdames et Messieurs,

La Reine et moi et toute notre famille, vous souhaitons de tout cœur une très heureuse nouvelle année.