Remise du Prix Princesse Mathilde 2009

  • 04/12/2009
Voir aussi :
Theme:

Excellences,
Mesdames et Messieurs,
Chers jeunes,

Au cours des années précédentes, le Fonds qui porte mon nom a consacré une grande attention au bien-être des jeunes dans notre société complexe, avec en guise de "fil rouge" l'importance d'une bonne éducation. Je n'entends bien sûr pas par là que l'objectif à atteindre soit "l'enfant parfait" ou "le parent idéal", car ils n'existent ni l'un, ni l'autre.

Le Fonds a pris le parti de valoriser et de mettre en oeuvre les qualités et l'énergie positives qui sont latentes en chacun de nous.

Cette année également, et pour la neuvième fois déjà, un prix est décerné à un projet qui illustre cette approche positive et s'inscrit dans le thème du "rétablissement du lien entre les jeunes et la vie" en privilégiant une "reliance". Il est d'une importance cruciale que les jeunes soient en phase avec eux-mêmes, avec leurs parents, leur entourage immédiat et enfin, au sens large, la communauté au sein de laquelle ils doivent fonctionner. Un principe important à cet égard est que les jeunes acquièrent une certaine confiance en eux et fassent montre de respect vis-à-vis d'eux-mêmes. Cela les conduira par la suite à faire preuve de respect pour autrui.

Mesdames et Messieurs,

La recherche scientifique portant sur le sentiment qui unit parents et enfants nous apprend qu'une relation affectueuse et stable entre parent et enfant est aussi importante pour l'épanouissement personnel que les protéines et les vitamines. Il est frappant de constater qu'une reliance solide est nécessaire pour permettre à son enfant, devenu adolescent, d'accéder à une certaine indépendance dans de bonnes conditions et en toute sécurité. C'est ce sentiment d'union qui constitue le havre à partir duquel le jeune découvrira le monde.

Dans son approche positive de l'éducation, le Fonds se sent soutenu par un nombre croissant de scientifiques qui font observer que des facteurs protecteurs tels que cette reliance ont un effet réel, et peut-être même supérieur à celui qu'ont les facteurs de risque sur les aspects négatifs. Nous pensons ici aux statistiques alarmantes relatives aux dépressions et aux suicides d'enfants, mais également au vandalisme et au harcèlement. Ces statistiques nous font oublier trop souvent que de nombreuses familles arrivent à résoudre des difficultés considérables sans que leurs enfants en subissent des conséquences dramatiques. Si elles y parviennent, c'est précisément grâce à la mobilisation de forces positives dans la chaleur du nid familial.

Tous les enfants ont en eux, parfois à divers égards, une certaine force. Chez certains d'entre eux, cette force se manifeste au niveau social: ils se font des amis, sont à même d'exprimer leurs sentiments, demandent qu'on les soutienne et offrent à leur tour leur appui. D'autres se distinguent par leur capacité de résistance au niveau cognitif : ils continuent à fonctionner correctement à l'école en dépit des difficultés qu'ils éprouvent quotidiennement à la maison. De même que pour chacun d'entre nous, la vie d'un enfant est faite d'un équilibre délicat entre forces et faiblesses.

Les enfants sont protégés lorsqu'ils ont des parents chaleureux, qui leur procurent structure et sécurité.

Un autre facteur protecteur, souvent sous-estimé, mais qui mérite d'être relevé, est le fait qu'un enfant puisse avoir un certain talent, reconnu et apprécié par les autres.
Nous connaissons tous des enfants dont le talent est évident ou mesurable: par exemple ils jouent du violon, ont de bons résultats scolaires, font du théâtre.
Cependant, dans chaque classe, il y a également d'autres enfants qui ignorent leurs propres talents et doivent apprendre à les découvrir. Chaque enfant a besoin du regard de l'autre, qui lui fera remarquer ses compétences, son sens de l'humour, ses talents de dessinateur, sa capacité de venir en aide aux autres, ... la liste n'est pas exhaustive. Grâce à cela, l'enfant apprendra à mieux se connaître et à se valoriser.

Mais il ne suffit pas que les enfants se sentent étroitement liés à leurs parents. Il faut également que la famille puisse trouver sa place, en quelque sorte "faire son nid" dans notre société. Je reviens d'une visite de terrain à Agadir, au Maroc. J'ai eu la chance de pouvoir y visiter un beau projet qui accueille des femmes enceintes et de jeunes mères célibataires afin qu'elles ne perdent pas le lien avec leur enfant et que la société les reconnaisse et les entoure.
Toute personne qui tend la main à une famille en difficulté contribue à donner de meilleures chances aux enfants qui grandissent en son sein. C'est là, à mon avis, un message positif qui mériterait qu'on s'y attarde davantage.

Ce message, le Fonds Princesse Mathilde l'a traduit concrètement en lançant un appel à des projets privilégiant l'approche positive de la reliance au sein de la famille. Et une fois de plus, cela nous a permis de découvrir des projets dans lesquels les parents eux-mêmes sont des partenaires indispensables, en collaboration avec le tissu social du voisinage ou encore le personnel de l'aide sociale.

Comme chaque année, nous avons été étonnés par le grand nombre d'initiatives qui, à travers tout le pays, mènent une existence souvent très discrète.
La seule lecture de la documentation portant sur ces projets nous a fait chaud au cœur.
Il est réconfortant de constater que tant de nos concitoyens se soucient réellement de ceux qui ont moins de chances qu'eux. Ils tentent de remédier à cette situation en déployant des trésors de créativité et -surtout- en faisant preuve d'un grand respect.

Je félicite dès lors cordialement le vainqueur du Prix 2009: il s'agit du projet "Woonzorgcentrum Zonnebloem" de Zwijnaarde pour son projet "Vogels over de vloer" (Des oiseaux chez nous).
Si le jury a choisi ce projet, c'est qu'il incarne presque mot pour mot le thème de cette année. En effet, si nous devions chercher dans la nature une image symbolisant le lien qui unit une famille, un "nid d'oiseau" serait à coup sûr un exemple parlant. Chaque parent choisit ses propres brindilles, donnant ainsi au nid sa forme particulière, qui le différencie de tous les autres nids. De plus, le nid symbolise la sollicitude pour ce qui est vulnérable.

Cependant, dans la nature, le nid n'est pas seulement un lieu de repos, mais tout autant un lieu de travail. C'est également le cas dans le nid du projet gagnant, où on travaille activement tout en rassemblant toutes les générations : enfants, parents et grands-parents. Le lien qui les unit est une source à laquelle le jeune puise énergie et confiance en soi, ce qui le rendra plus fort à l'âge adulte.

Je souhaite bonne chance au lauréat en formant le vœu qu'il inspirera d'autres organisations.

J'adresse également mes félicitations aux trois autres finalistes: l'agence Jeunes-médias "StampMedia" d'Anvers, le Réseau de Musiciens-intervenants en Ateliers d'Ixelles et la Troupe de l'îlot de Fléron sont de belles initiatives, qui méritent toute notre attention.

Mesdames et Messieurs,

Je suis particulièrement heureuse que, cette année encore, un jury de jeunes ait pris une part active aux délibérations. Félicitations pour le sérieux avec lequel vous avez accompli votre tâche, faisant ainsi preuve de sens des responsabilités et d'engagement. Je me réjouis de parler avec vous tout à l'heure des quatre projets finalistes.

Au moment de conclure, j'aurais encore aimé ajouter une petite chose...

Nous sommes aujourd'hui le 1er décembre, c'est la Journée mondiale contre le Sida. Dans cette optique également, la reliance qui est notre thème a tout son sens. Encore bien trop d'enfants sont exposés aux dangers et aux conséquences du virus VIH et du sida. Universalité et égalité sont pourtant des concepts-clés de la Convention relative aux droits de l'enfant qui célèbre cette année son 20e anniversaire. Mes nombreuses conversations avec des enfants et des jeunes en ma qualité de Représentante Spéciale de l'UNICEF/ONUSIDA m'ont également permis de constater que le tabou, la stigmatisation et la discrimination sont toujours bien présents. Il est important de soutenir ces enfants, pour éviter la rupture du lien avec leur entourage direct, afin qu'ils puissent mener une vie digne de respect dans un nid qui leur assure chaleur et sentiment de sécurité.
J'accorde dès lors beaucoup d'importance à la problématique de la transmission mère-enfant du VIH, avec un accent particulier dans ce domaine sur la prévention, le traitement et les soins.

Je vous remercie de votre attention.