Symboles

Symboles - le drapeau

Le drapeau

Après l’indépendance de la Belgique, en 1830, il a fallu choisir un drapeau pour le nouveau pays. Notre emblème national est tricolore : le noir, le jaune et le rouge. Ce sont les couleurs du blason du Duc de Brabant : un lion jaune, avec des griffes et une langue rouge, sur un fond noir. Aujourd’hui, les couleurs sont alignées en trois bandes verticales.

Le drapeau belge flotte au-dessus du Palais royal et du Château de Laeken quand le Roi est en Belgique. Si le Roi est en voyage pour des raisons officielles et donc absent, le drapeau est retiré du mât pour toute la durée du voyage.

Un drapeau en berne est attaché à mi-mât. Mettre les drapeaux en berne est un signe de deuil, une période de tristesse et de respect quand le Roi, la Reine, un ancien Roi ou une ancienne Reine est mort(e). Il arrive aussi que le gouvernement déclare un deuil national (lors d’une grande catastrophe par exemple). Dans ce cas, le drapeau est également mis en berne.

Symboles - Le blason

Le blason

C’est le logo de la Belgique, une sorte de signature en image comme sur les marques de voiture, de vêtements, de biscuits. On peut le voir par exemple sur les lettres envoyées par le Roi ou la Reine. Il reprend les armoiries (une sorte d’écusson, c’est-à-dire la marque distinctive, l’emblème) des 9 Provinces belges de 1830.

La devise : l’union fait la force

La devise de la Belgique a été choisie après la révolution de 1830 et l’indépendance du pays. Ici aussi, on fait référence aux 9 Provinces, désormais unies dans un seul pays. En néerlandais, on dit : « Eendracht maakt macht ». Et en allemand (parlé par une partie des Belges) : « Einigkeit macht stark ».

Symboles - un diadème

La couronne

En fait, ce n’est pas un symbole : le Roi des Belges ne porte pas de couronne. Les reines non plus d’ailleurs mais elles mettent un diadème lors d’occasions très spéciales. 

Astrid, la quatrième Reine des Belges, a reçu de la population un splendide diadème orné de 9 diamants quand elle est arrivée de son pays, la Suède, en 1926. Les pierres précieuses représentaient les 9 provinces belges de l’époque.

 

Le 21 juillet

Notre Fête nationale a lieu à la date de la prestation de serment du premier Roi des Belges, Léopold Ier, le 21 juillet 1831. Lors de la Fête nationale, le Roi, la Reine et la famille royale assistent à un défilé de militaires et d'organisations civiles (les pompiers par exemple), devant le Palais royal. Des personnalités sont aussi invitées, ainsi que tous les citoyens. Une fête a lieu dans le Parc de Bruxelles et la journée se termine par un grand feu d’artifice. Le 21 juillet est l’un des moments où les citoyens, quels que soient leur origine, leur âge ou leur métier, peuvent affirmer leur fierté d’être Belges

 

La Fête du Roi

Depuis 1866, on célèbre la « Fête du Roi » le 15 novembre. Cette date a été choisie car c’est le jour de Saint-Léopold et de Saint-Albert. Depuis, même si les Rois ne s’appellent plus tous Léopold ou Albert, cette date a été conservée.

La Brabançonne

C’est l’hymne national de la Belgique, le chant qui nous représente. La Brabançonne existe en français, en néerlandais et en allemand, les trois langues officielles de notre pays. Elle a été chantée pour la première fois en 1830, lors de la révolution belge. Quatre versions ont ensuite été écrites, avant la Brabançonne que nous connaissons aujourd’hui. Chanter la Brabançonne, c’est une façon de rendre hommage à la Belgique. Avant un match, les Diables Rouges chantent par exemple tous ensemble la Brabançonne.