Music Connects - La musique relie

16 mai 2018

Allocution prononcée par Sa Majesté la Reine

lors de la remise du Prix Reine Mathilde

 

Palais Royal, le 16 mai 2018

 “Music Connects - La musique relie”

 

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Chers jeunes,

 

Dans quelques instants, tout comme l’année dernière, le Fonds Reine Mathilde proclamera un lauréat qui, par le biais de la musique, se penche sur les enfants fragilisés.  Car la musique relie les personnes.

La recherche scientifique a démontré de manière très claire que la musique a un impact considérable sur le bien-être des jeunes, et des jeunes vulnérables en particulier.

« Tout comme l’année dernière » : je viens de le dire. En effet, le projet ‘Music Connects’ s’étale sur une période de trois ans. Et c’est avec grand plaisir que je fais le bilan de ce que le Fonds a déjà réalisé depuis le lancement de notre projet. Entre-temps, un réseau musical dynamique, dépassant les frontières des communautés et composé d’initiatives ‘par les jeunes / pour les jeunes’, a vu le jour.

Plus que jamais, je suis convaincue que la musique peut vraiment aider les jeunes à trouver leur voie dans la vie. Lors de mes conversations avec eux, je me rends compte à quel point il est enrichissant pour eux de partager une expérience musicale. Découvrir la musique, l’apprendre, jouer d’un instrument, chanter ensemble : tout cela contribue à se sentir mieux, à mieux se connaître, à acquérir davantage de confiance en soi, à éprouver un sentiment de cohésion. Et nous mesurons l’importance que cela revêt pour les adolescents. La musique brise l’isolement des jeunes vulnérables. Des projets tels que ‘Music Connects’ leur apportent la confiance de l’adulte qui les accompagne et leur permettent de constater qu’ils sont également pris au sérieux.

Nous aimons tous parler de ce qui nous passionne. C’est peut-être encore plus le cas lorsqu’il s’agit de la musique, qui est une expérience que nous vivons le plus souvent en commun et qui nous donne envie de partager ce que nous ressentons. Un des jeunes avec lesquels j’ai eu l’occasion de parler a exprimé cela de la manière suivante : « Ce n’est pas nous qui avons choisi la musique ; c’est la musique qui nous a choisis.».

Etre passionné, c’est un bon début, mais la réalisation de projets socio-musicaux exige encore tant d’autres choses : de la persévérance, des efforts soutenus et une grande force de persuasion pour pouvoir bâtir quelque chose qui subsistera à long terme.

Pour cette raison, il est indispensable d’associer à un tel projet des jeunes vulnérables et moins vulnérables. 

Les jeunes apprennent les uns des autres : le plus faible se sent épaulé par le plus fort – et ces rôles sont interchangeables, ce qui est bénéfique pour la solidarité et permet de repousser ses propres limites de façon constructive. Ce n’est d’ailleurs pas toujours ‘un long fleuve tranquille’… Et c’est très bien ainsi.

L’éducation musicale - l’expression est on ne peut plus claire : il s’agit de musique, dans toutes ses expressions et à travers tous les sentiments qu’elle suscite, mais également d’éducation, c’est-à-dire le fait d’inculquer des valeurs positives dans un environnement accueillant.

Les treize projets que le Fonds a sélectionnés cette année témoignent une fois de plus de beaucoup de force et d’engagement afin d’inciter le jeune à prendre sa vie en main.

La diversité et la cohésion, le respect d’autrui, l’amitié, l’apprentissage ludique d’aptitudes qui se révéleront utiles à un stade ultérieur de la vie : ainsi se crée une dynamique de groupe qui non seulement rend les jeunes eux-mêmes plus forts, mais qui, de plus, fera d’eux des citoyens actifs dans la société d’aujourd’hui et de demain.

Je trouve très beau que les projets introduits de part et d’autre de la frontière linguistique tirent des enseignements les uns des autres. En fin de compte, tous les jeunes, indépendamment de leur origine et de leur vécu, ont en commun de grands idéaux et des rêves d’avenir. Ces rêves, donnons-leur la chance de les réaliser.

Tout enfant a des talents, même si ceux-ci n’apparaissent pas toujours à première vue. Éduquer, c’est faire émerger de chaque enfant ce qu’il a de meilleur en lui, tout en tenant compte de ses possibilités et de ses limites.

Je suis heureuse de voir que, grâce à ‘Music Connects, des jeunes commencent après un certain temps à croire en eux-mêmes et partagent leurs capacités et leur réflexion avec leurs contemporains. Leur enthousiasme est manifeste lorsqu’ils montent sur scène pour chanter ensemble tout en se rassurant mutuellement. Ensemble, ils sont responsables du résultat final et cela grâce à la contribution de chacun.  

 

Mesdames et Messieurs,

 

Cette année encore, c’est un jury composé de jeunes qui a élu le lauréat du Prix Reine Mathilde. Cette méthode permet elle aussi de rassembler des jeunes. En concertation et à l’issue de débats parfois très animés, ils évaluent l’impact que les projets introduits ont sur les jeunes. À chaque fois, je suis impressionnée par le sérieux et par la qualité des arguments avancés par le jury des jeunes.

À partir de cette année, un jeune fera d’ailleurs partie du comité de gestion du Fonds. Il s’agit d’une évolution logique, car le Fonds Reine Mathilde entend précisément offrir aux jeunes, en particulier les plus vulnérables d’entre eux, des chances de s’épanouir. Et qui comprend mieux les jeunes que les jeunes eux-mêmes ? Les jeunes souhaitent être pris au sérieux, être entendus. Le Fonds est tout disposé à leur donner cette assurance que leur voix sera prise en compte.

 

Chers jeunes,

 

Sur la route qui vous mène à l’âge adulte, vous rencontrerez encore bien des obstacles qu’il vous faudra vaincre.

Mais je suis sûre qu’en chemin, quand vous serez à la recherche de solutions pour franchir ces obstacles, les idées innovatrices et rafraîchissantes qui vous viendront à l’esprit feront avancer notre société ; une société qui peut n’exclure personne. 

Que la musique soit un instrument qui y contribue !