Château de Laeken

                            

Le Château de Schonenberg, à Laeken, fut construit à l’initiative des Archiducs autrichiens et Gouverneurs généraux des Pays-Bas, Marie-Christine d’Autriche et Albert de Saxe-Teschen, entre 1781 et 1785. Les plans de l’architecte français Charles de Wailly furent exécutés par l’entrepreneur-architecte Louis Montoyer. Le jardin fut aménagé selon les instructions du célèbre architecte-paysagiste anglais Lancelot Brown.

Chateau de Laeken

La Révolution française et le rattachement de notre territoire à la France en 1794-1795 ont contraint les Archiducs à quitter le château. Ils vendirent ensuite le domaine, et les terres avoisinantes furent partagées. Le château fut sauvé de la destruction en 1803 grâce à Napoléon Bonaparte, qui le fit acheter par le département de la Dyle afin d’en faire une résidence. L’architecte de la ville de Bruxelles, Henry, fut chargé des travaux d’aménagement.

Après la chute de l’Empire, la résidence fut attribuée au nouveau Royaume des Pays-Bas. Quelques meubles et tapisseries de valeur, appartenant à la France, restèrent à Laeken. Ces tapisseries, qui ont été restaurées par la Manufacture royale De Wit, de Malines, ornent encore aujourd’hui les salons d’audience du rez-de-chaussée. Sous le régime néerlandais, Schonenberg fut agrémenté et agrandi par un théâtre et une orangerie, réalisés par Henry.

Chateau de Laeken

En 1831, le Roi des Belges Léopold Ier s’installa au Château de Laeken. Il fit agrandir le domaine mais le château proprement dit ne subit pas de grandes modifications sous son règne. Le Roi Léopold II, en revanche, était passionné d’architecture et d’urbanisme. Dans le jardin de Laeken, il fit ériger un splendide ensemble de serres par les architectes Alphonse Balat, Henri Maquet et Charles Girault. Au début du 20e siècle, le château fut complété par deux ailes latérales, dessinées par Girault. Après la mort du Roi Léopold II, l’État continua à mettre le domaine et le château de Laeken à la disposition du Roi.